21
juin 2018

La guerre d'Algérie : histoire

Rédigé par  Aucun commentaire   Mis à jour le  06/07/2018

Après le témoignage de Claude PERREARD nous remettons la guerre d’Algérie dans son contexte historique.

L’Algérie dans L’Antiquité

Par Adlaw

Les Berbères éparpillés dans l'Algérie vont établir des relations culturelles avec les Phéniciens, l'Afrique subsaharienne, l'Égypte ancienne, la Grèce antique et l'empire romain.

Rome et la ville phénicienne de Carthage, située dans l'actuelle Tunisie, rivalisaient. Cette rivalité a entrainé les trois guerres puniques. C'est alors que Massinissa, roi berbère allié aux romains, a formé la Numidie. Après sa mort, il y aura plusieurs royaumes :

  • La Maurétanie Tingitane (à l'ouest);
  • La Maurétanie Césarienne (au centre-ouest);
  • La Numidie (au centre-est);
  • La Gétulie (au Sud) et l’Africa (à l'est).

Ensuite l'empire romain a envahi l’Algérie. Puis, ce fut au tour des Arabes, qui leur ont imposé leur religion (l’islam). La France a ensuite colonisé ce pays.

Un peu plus sur les trois guerres puniques…

Les trois guerres puniques durèrent a peu près un siècle, Rome et Carthage se battaient et quand Massinissa a formé la Numidie elle fut directement impliquée dans ces guerres. Au début de la Première Guerre punique, Carthage a formé un grand empire qui dominait la mer Méditerranée, alors que Rome a conquis l'Italie péninsulaire. On appelle ces guerres « puniques » car en latin, le mot « phénicien » se dit « poeni » et les Carthaginois étaient les descendants de colons phéniciens.

Petite anecdote

Hannibal

Un jour, pendant la deuxième guerre punique un général carthaginois, Hannibal Barca, voulant surprendre les romains, attaqua l’adversaire en venant des alpes avec des éléphants… Il était à la tête d’environ 38 000 fantassins, 8 000 cavaliers et 37 éléphants de guerre. Il a trouvé un peu d’aide en Gaule cisalpine, il a réussi à surprendre les romain, ce fut un triomphe. Mais un général romain appelé « Scipion » l'a ensuite vaincu en Espagne puis il a réussi à gagner encore une fois en Afrique, d'où son nom « Scipion l'africain » .


Colonisation et annexion de l'Algérie par la France

Par Maylis

Le coup d'éventail

Coup d'éventail

Ce qui a donné un coup de pouce au déclenchement de la colonisation est ce fameux "coup d'éventail" donné par Hussein Dey (le Dey d'Alger) à Pierre Deval (consul français). Tout a commencé quand Hussein a prêté de l’argent (plusieurs millions) à Napoléon. Quelque dizaines d’ années plus tard Hussein redemande son argent à Napoléon qui ne lui répond pas malgré plusieurs demandes. Hussein commence à s’énerver et un jour Pierre Deval alla voir le Dey et donna des réponses concernant l’argent, insuffisantes aux yeux du Dey, qui tapa le consul français de deux ou trois petits coups d’éventail ou plus exactement de chasse mouche. Cet incident sera la goutte d’eau qui fait déborder le vase et qui se transforme en prétexte pour faire la guerre.

Le début de la colonisation

Suite à divers incidents (autres que le coup d'éventail) les Français mettent fin à l'autorité du Dey d'Alger qui est contraint à l'exil en 1830. Les Français commencent peu à peu à s’installer, à envoyer des colons et à prendre le pouvoir.

les conséquences de la colonisation

L'Algérie devient un département1 français en 1848 où les habitants doivent se plier à des droits, une religion et à une éducation qui ne sont pas les leurs. Les écoliers doivent apprendre la langue et l'histoire françaises.

En France on disait que, depuis que l'Algérie avait été colonisée, des actions sanitaires et médicales (construction d'hôpitaux) ont été mises en place. Cela a favorisé l'augmentation de la population algérienne et, de plus, beaucoup d'Européens se sont installés en Algérie. Des villes, des routes, des voies ferrées et des trains ont été construits. Seulement, là bas, en Algérie, les Algériens vivaient dans la misère et tout ce que la France racontait n'était que les avantages. Des Européens profitaient des Algériens et les exploitaient. Ils ne bénéficiaient pas de la richesse produite en Algérie. Beaucoup d'entre eux travaillaient sous le soleil et, peu payés, ils ne pouvaient pas manger à leur faim et donc n'avaient pas assez d'énergie, ils travaillaient moins vite et ils gagnaient moins d’argent etc. C’était une boucle sans fin. Les habitants pauvres ne pouvaient pas se payer le luxe d'aller dans des moyens de transport ou de se faire soigner, or c'était le plus souvent eux qui en avaient besoin. Toutes les terres agricoles, les usines et les entreprises étaient exploitées par les français. L’administration était française et les décisions étaient prises à Paris. C'est injustices ont amené les algériens à se rebeller, c'est ce qui à créé la guerre d'Algérie.

départements français
Chefs FLN

La guerre d’Algérie

Par Jacinthe

Le commencement

La guerre d’Algérie est une guerre d’indépendance opposant l’Algérie et la France. Elle a commencé du premier novembre 1954 (Toussaint Rouge2), après la réunion des six chefs du FLN (Front de Libération National) à Alger. Elle s’est terminée le 9 septembre 1962 par un référendum, comme décrit ci-dessous. La France a avoué seulement le 18 octobre 1999 que la répression de cette révolution était une guerre.

Pendant la guerre

René Coty et Pierre Mendès France ont déclaré que l'Algérie restera française, soutenus par la majorité des partis et des citoyens. Le FLN a été démantelé et était peu soutenu. Voulant diviser la population, les plus acharnés qui restaient ont relancé une attaque en 1955 dans la région de Constantine, tuant environ cent colons. Ceux-ci se sont vengés et ont tué mille autochtones. Les nationalistes modérés ont rejoint les indépendantistes, agrandissant ainsi leur organisation. Outre toutes ces fusillades, la torture et la mutilation étaient de la partie.

Suite à ces événements, l'ONU a reproché à la France sa politique coloniale. En 1956, la France a transféré son armée en Algérie pour rétablir l'ordre, après avoir perdu l'Indochine. Les jeunes en service militaire obligatoire y étaient aussi envoyés.

Charles de Gaule au pouvoir, et ayant fait deux voyage en Algérie, a compris que la France ne pouvait pas lui refuser l'indépendance. Il voulait négocier avec les fellagas3 pour protéger les pieds-noirs4 et conserver le Sahara (réserve d’hydrocarbures).

La fin

Référendum

Les accords d’Évian ont été signés le 18 mars 1962 par Louis Joxe et Krim Belkacem, à Évian-les-Bains en Haute-Savoie. Ils ont déjà été secrètement négociés, quelques semaines auparavant, aux Rousses dans le Jura. Puis, en cette même année, la fin de la guerre a été votée par un référendum : « Voulez-vous que l'Algérie devienne un État indépendant coopérant avec la France dans les conditions définies par les déclarations du 19 mars 1962 ? ». Le « oui » l’a emporté à 91 % par les intéressés résidant en France le 8 avril et à 99,72% en Algérie le premier juillet.


1 : Jusqu’en 1955 l'Algérie était divisée en 3 départements (Alger, Constantine et Oran), le Sahara n'en fait pas partie: il est réservé comme zone militaire française.

2 : Le nom « Toussaint Rouge » a été donné car le sang coulait un jour de Toussaint.

3 : Les fellagas sont des rebelles indépendantistes algériens ou tunisiens.

4 : « Pieds-noirs » est le nom donné aux Français partis s’installer en Algérie et depuis la fin de la guerre, ceux qui en sont revenus.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot phvcg ? :

La guerre d'Algérie : histoire - JAM - Les Écureuils de l'Espace Cybernétique