05
juillet 2018

Nouveau chapitre du manuel de Snap!

Rédigé par  Aucun commentaire   Mis à jour le  06/07/2018

J'ai traduit un nouveau chapitre du manuel de Snap!. Mon premier article précise ce qu'est ce langage. Nous allons voir ici plus en détails deux points qui rendent Snap! beaucoup plus performant que Scratch. Nous aborderons également la suite de la traduction de ce manuel.

TÉLÉCHARGEMENT DU MANUEL

Les fonctionnalités intéressantes de Snap!

Le troisième chapitre, que je viens de finir de traduire, explique deux fonctionnalités qui rendent Snap! très intéressant :

  • La possibilité de créer des blocs personnalisés,
  • La récursivité.

Les blocs personnalisés

Du temps de la version 1. 4 de scratch, les utilisateurs avaient souvent des parties de code similaires, dans lesquelles seules les données changeaient. Ils se disaient que ça aurait été bien si les concepteurs de Scratch avaient prévu une brique pour chacune de ces parties de code, brique dans laquelle ils pourraient passer une valeur à chaque fois différente, comme c'est le cas pour la brique "Avancer de (...) pas". Par exemple, il pourrait exister une brique "Trace un carré de (...) de côté".

C'est là que sont intervenus Brian Harvey et Jens Mönig en créant BYOB, une extension pour Scratch qui permet de construire ses propres blocs, comme l'indique son nom qui signifie "Build Your Own Blocs", c'est à dire "Construisez vos propres blocs". Les blocs dont il est question ici sont des petits bouts de code qui réalisent une fonction (calcul, tracé, déplacement etc.) particulière, en acceptant si besoin des paramètres (données) en entrée, en retournant éventuellement une valeur (résultat d'un calcul) et qui deviennent alors une nouvelle brique d'instruction.

Par la suite, pour des questions de limites internes de Scratch, BYOB est devenu Snap! en intégrant à tout le langage des possibilités étendues grâce aux objets de première classe, tandis que Scratch passait en version 2.0 en implémentant une possibilité partielle de créer des blocs.

La récursion

Le langage Snap! étant basé sur des objets de première classe, il est possible et facile de créer un bloc qui s'appelle lui-même. Par exemple, on peut calculer la factorielle1 d'un nombre en le multipliant par la factorielle de celui qui le précède. Ainsi :

n! = n x n-1!
Par exemple :
5! = 5 x 4!

On l'écrit ainsi dans Snap! :

On voit que le bloc que nous avons appelé « factorielle » s'appelle lui-même. Tous les détails concernant la réalisation d'un bloc récursif sont dans le manuel (vous remarquerez que j'ai réalisé ici une variante de l'exemple donné par Brian Harvey)

Suite de la traduction

Suspension momentanée

Je fais cette traduction à titre d'exercice dans un cadre scolaire. Je ne continuerai pas pendant ces vacances d'été (mais je reste joignable pour toute remarque ou offre de participation). Le prochain chapitre ne sera donc pas disponible avant le courant de l'automne.

Besoin de participation

Ce manuel a été téléchargé une centaine de fois. Malgré cela je n'ai reçu aucun retour (sauf un mail chaleureux de Brian Harvey, l'auteur de Snap!), un « merci » m'aurait fait plaisir.

Aussi, je traduis ce manuel seule et un peu d'aide serait très appréciée. Vous pouvez participer même si vous maîtrisez mal l'anglais et l'informatique, voir mon article précédant sur ce sujet.

1 : La factorielle d'un entier naturel n est le produit des nombres entiers strictement positifs inférieurs ou égaux à n.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot fxfmyd ? :

Nouveau chapitre du manuel de Snap! - JAM - Les Écureuils de l'Espace Cybernétique